Accueil // MONDE // Des islamistes déchaînés contre le film Persepolis à Tunis

Des islamistes déchaînés contre le film Persepolis à Tunis

Le siège de la télévision privée Nessma à Tunis est désormais sous protection policière après avoir été assiégé plus tôt en journée par quelque 300 personnes, en majorité des salafistes.

Les manifestants ont tenté d’incendier le bâtiment avant d’être repoussés par les forces de l’ordre. Des dizaines de personnes ont été arrêtées.

La colère des islamistes avait d’abord éclaté sur les réseaux sociaux, à la suite de la diffusion par Nessma vendredi du film d’animation Persepolis de la Franco-Iranienne Marjane Satrapi, une critique du régime iranien de l’ayatollah Khomeiny, qui fut suivie d’un débat sur l’intégrisme religieux.

« Après la diffusion de Persepolis, vendredi, il y a eu des appels sur Facebook à brûler Nessma et à tuer les journalistes. Nous sommes habitués aux menaces, mais ce qui est grave c’est que cette fois-ci ils sont passés aux actes », a souligné le président de Nessma Nebil Karoui, qui dit ne pas avoir l’intention de se laisser intimider.

Les forces de police sont aussi intervenues peu après dans le quartier populaire de Djebel El-Ahmar pour tenter de disperser des centaines d’islamistes opposés à l’interdiction faite aux femmes portant le voile intégral de s’inscrire à l’université.

Les policiers ont fait usage de gaz lacrymogènes face aux manifestants, dont certains étaient armés de couteaux et de bâtons, selon un journaliste de Reuters. Une autre manifestation contre l’interdiction du voile avait déjà eu lieu samedi à Sousse, 150 km au sud de Tunis.

Un responsable du parti islamiste Ennahda a condamné les violences et dénoncé des « actes isolés ».

Ennahda s’était déjà publiquement démarqué des salafistes, dont le parti Tahrir n’a pas été légalisé, après l’attaque, fin juillet, d’un cinéma de Tunis qui avait diffusé un film de Nadia El-Fani sur la laïcité.

La tension monte entre les islamistes tunisiens et les laïques, lesquels dominent l’élite dirigeante, à l’approche des élections à l’assemblée constituante le 23 octobre, neuf mois après la chute du régime autoritaire de l’ancien président Zine El Abidine Ben Ali.

Extrait du film polémique:

 

 

Source: Radio-Canada

Tags: , , , , , , ,

Donner votre avis

Copyright © 2011 laic.info. Tous droits réservés.
Conception Laicactif.